Le mot du médecin

Le deuil est un événement universel auquel chacun sera confronté un jour dans sa vie.

Le déroulement du deuil normal est marqué par plusieurs étapes.

Cette période va durer 10 à 12 mois, parfois plus, selon l’histoire personnelle de chacun, l’environnement social et affectif et le lien avec la personne disparue.

Ces étapes sont nécessaires, incontournables, elles doivent être comprises et toutes franchies.

Il existe 3 grandes étapes de deuil :

  • Le choc, phase de sidération puis de déni parfois de colère
  • La phase dépressive avec tristesse, résignation
  • La phase de rétablissement, de reconstruction qui passe par l’acceptation de la perte de l’être cher.

La douleur s’apaise et la personne reprend confiance en elle et retrouve progressivement ses intérêts antérieurs.
Elle est de nouveau capable de se tourner vers l’avenir.

Les deuils compliqués sont fréquents et le médecin traitant peut avoir un rôle important à jouer dans le soin.

Il pourra avoir un rôle de soutien, d’accompagnement puis de dépistage des deuils compliqués ou pathologiques et enfin d’orientation vers une prise en charge psychologique si nécessaire.

Le médecin peut, par son accompagnement de la personne endeuillée et de son entourage prévenir un deuil pathologique.

Il est important de dépister les deuils compliqués par exemple ; les deuils différés avec déni prolongé, les deuils inhibés avec refus des émotions, de la douleur liée à la perte, les deuils prolongés quand la phase dépressive persiste…

Il est également nécessaire de dépister les deuils pathologiques réalisant un véritable tableau de maladie psychiatrique.

Dans le cadre d’un deuil normal il n’y a généralement pas d’indication à un traitement médicamenteux sauf ponctuellement pour soulager une anxiété trop importante et la prise en charge par le médecin généraliste peut suffire.

La prise en charge psychologique est très souhaitable pour les deuils compliqués et indispensable pour les deuils pathologiques.